Date : 03-09-2008

Le milieu de la culture du Québec continue de se mobiliser

Les artistes et travailleurs culturels de toutes disciplines et de toutes les régions du Québec se sont à nouveau rassemblés aujourd’hui à Québec, Place Royale, pour manifester leur grande colère contre les coupures de programmes de soutien aux arts et à la culture annoncés en catimini par le gouvernement Harper.

Les artistes et les travailleurs culturels sont particulièrement outrés que le gouvernement Harper ait annoncé vendredi dernier, toujours en douce, qu’il sabrait un autre programme de soutien, cette fois un fonds destiné à favoriser le développement des nouvelles technologies et les médias interactifs, un secteur où le Québec excelle.
 
« C’est maintenant le Fonds des nouveaux médias qui est appelé à disparaître.  C’est inacceptable », a fait savoir l’écrivain Stanley Péan qui parlait au nom du Mouvement des arts et des lettres et de toute la communauté artistique québécoise.
 
Pour Stanley Péan, lorsque le gouvernement Harper coupe des programmes comme PromART, comme Routes commerciales, comme le Fonds canadien du film et de la vidéo indépendante, le Programme national de formation dans le secteur du film et de la vidéo, plusieurs volets du programme de Consolidation des arts et du patrimoine canadien et le Fonds mémoire canadienne, il sonne littéralement l’arrêt de mort de plusieurs entreprises, établies partout sur le territoire québécois et canadien, lesquelles tirent une part importante de leurs revenus de la diffusion internationale et de l’exportation. 
 
Sur la Place Royale, des représentants de toutes les disciplines artistiques, musique, danse, théâtre, cirque, film, vidéo, musées et métiers d’art, ont exigé que le gouvernement Harper revienne sur sa décision de couper tous ces programmes, qu’il annonce son intention soit de les reconduire intégralement, soit de les remplacer par de nouveaux qui auront les mêmes effets porteurs pour les arts et la culture, pour nos artistes et travailleurs culturels.  « Avec ces coupures, le gouvernement canadien se tire vraiment dans le pied, puisque l’expression culturelle est l’une des marques de commerce et l’un des instruments de premier plan du rayonnement du Canada sur la scène internationale.  Alors que de nombreux pays choisissent d’investir massivement dans les arts, la culture et dans la diplomatie culturelle, le gouvernement Harper, adopte une attitude rétrograde qui va tout à fait dans le sens inverse et saccage les effets d’années d’effort et de développement partout dans le monde », a soutenu Stanley Péan.
 
A l’issue des prises de parole sur la Place Royale, les manifestants se sont dirigés vers les bureaux du ministère du Patrimoine canadien où, faute de pouvoir s’adresser directement à l’évanescente ministre Josée Verner, ils ont demandé aux fonctionnaires de ce ministère d’éclairer la lanterne de leur ministre, de la sensibiliser aux conséquences catastrophiques des coupures annoncées, et, surtout de la convaincre, elle et son gouvernement, de revenir sur leur décision et de corriger au plus tôt leur erreur.
 
 
À propos du Mouvement pour les arts et les lettres
 
Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe huit organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent près de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels. Le Mouvement est constitué du Conseil québécois du théâtre, du Conseil québécois de la musique, du Conseil des métiers d’art du Québec, du Conseil québécois des arts médiatiques, du Regroupement québécois de la danse, de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, de En piste – le regroupement national des arts du cirque – ainsi que des conseils régionaux de la culture de l’Estrie, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Montérégie, du Saguenay, de la Mauricie, du Centre du Québec, de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et de la région de Québec-Chaudières-Appalaches. La mission des conseils régionaux de la culture est d’appuyer le développement des arts et de la culture dans leur région.
Source :
Mouvement pour les arts et les lettres
Renseignements pour les médias et planification d'entrevues :
info@mal.ca · Tél.: 450 788-3258 · Cell.: 450 880-2562