Date : 16-10-2008

Le soutien aux arts et à la culture : ÉLECTION RÉVOLUE, DOSSIER NON RÉSOLU

Selon le Mouvement pour les arts et les lettres, la campagne électorale fédérale qui vient tout juste de se terminer aura été une occasion exceptionnelle de discuter d’art et de culture.  Elle aura permis à la population du Québec et du Canada de prendre conscience, entre autres, que la réalité des artistes et des travailleurs de la culture se conjugue plus souvent qu’autrement en termes de précarité et d’insécurité, malgré ce que certains ont pu avancer de façon cynique ou démagogique.

Le soutien aux arts et à la culture a fait l’objet d’une large couverture médiatique, indiquant par là que cette question préoccupait grandement la population québécoise et canadienne.  
 
De jour en jour, presque tout au long de la campagne électorale, l’enjeu du soutien aux arts et à la culture a régulièrement été au centre des débats entre les représentants des diverses formations politiques.  La plupart des grands partis politiques en lice ont également pris des engagements solennels en la matière.  
 
« Le Mouvement pour les arts et les lettres considère que la large mobilisation qui s’est faite partout au pays, mais particulièrement au Québec, sur la nécessité de soutenir les arts et la culture a indéniablement eu un effet sur les résultats du scrutin de mardi dernier.  Les 308 députés qui se retrouveront bientôt à Ottawa devront en prendre bonne note », a soutenu Stanley Péan au nom du M.A.L.
 
« Au-delà de 60% des Québécois et des Canadiens ayant exercé leur droit de vote le 14 octobre ont appuyé l’un ou l’autre des quatre grands partis ayant pris publiquement position en faveur du soutien aux arts et à la culture.  Nous espérons que la voix de cette majorité d’électeurs se fera entendre jusque dans les débats à venir à la Chambre des Communes.  Nous demandons au Premier Ministre Harper et à son nouveau gouvernement d’être sensible à cette réalité et de la prendre en compte.  Nous demandons également aux partis formant l’opposition d’être à la hauteur de leurs engagements très explicites en matière de soutien aux arts et à la culture », a poursuivi le porte-parole du M.A.L.
 
« L’élection est maintenant derrière nous, mais les questions du financement et de la promotion des arts et de la culture, ainsi que celle du rétablissement des programmes de soutien demeurent entières.  Le M.A.L. souhaite maintenir --- peut-être serait-il plus approprié de dire rétablir --- le dialogue avec le gouvernement conservateur de Monsieur Harper.  A cet effet, le M.A.L. attend avec impatience la nomination d’un nouveau ministre responsable du secteur des arts et de la culture et tient à assurer ce dernier de toute sa collaboration pour trouver une solution rapide à la véritable crise provoquée par l’abolition des programmes, annoncée en septembre dernier », a assuré Stanley Péan.
 
Le porte-parole du M.A.L. a conclu en demandant instamment au Gouvernement du Québec, et plus particulièrement à la ministre de la Culture et des Communications, Madame Christine St-Pierre, de poursuivre les représentations auprès du gouvernement fédéral, soit pour que ce dernier revienne sur sa décision de sabrer les programmes de soutien aux arts et à la culture, soit pour qu’il en annonce rapidement de nouveaux qui permettront d’atteindre des objectifs similaires, particulièrement en matière de diplomatie culturelle et de rayonnement à l’étranger.
 
- 30 -
 
 
Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe huit organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent près de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels. Le Mouvement est constitué du Conseil québécois du théâtre, du Conseil québécois de la musique, du Conseil des métiers d’art du Québec, du Conseil québécois des arts médiatiques, du Regroupement québécois de la danse, de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, de En piste – le regroupement national des arts du cirque – ainsi que des conseils régionaux de la culture de l’Estrie, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Montérégie, du Saguenay, de la Mauricie, du Centre du Québec, de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et de la région de Québec-Chaudières-Appalaches. La mission des conseils régionaux de la culture est d’appuyer le développement des arts et de la culture dans leur région.
 
Source :
Mouvement pour les arts et les lettres
Renseignements pour les médias et planification d'entrevues :
info@mal.ca · Tél.: 450 788-3258 · Cell.: 450 880-2562