Date : 09-11-2007

Les structures, c'est bien. Les effets structurants, c'est encore mieux.

 « Le gouvernement du Québec semble enfin se montrer sensible aux revendications structurantes du milieu des arts, des lettres et de la culture ». C’est ainsi que le Mouvement pour les arts et les lettres a salué l’annonce par Mme Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, plus tôt cette semaine, d’une injection de 322 M$ d’argent neuf qui sera consacré à la remise en état des équipements culturels du Québec. 

« L’annonce d’une mise à niveau de nos infrastructures culturelles au cours des cinq prochaines années a été très bien reçue par les 14 000 membres du M.A.L. Tous ont pu constater à un moment ou à un autre l’état de dégradation de certains de nos édifices et la désuétude, parfois gênante, de plusieurs de nos équipements culturels », a souligné le porte-parole du M.A.L., Stanley Péan.
 
« Nos artistes et nos travailleurs culturels ont besoin de lieux et d’équipements adaptés aux standards de qualité et d’excellence qu’ils ont le souci d’atteindre. Cette évidence, qu’on a eu tendance à oublier pendant quelques décennies, fait de nouveau partie de l’agenda de la ministre Saint-Pierre et de sa collègue ministre des Finances et présidente du Conseil du trésor, et nous en sommes très heureux », a ajouté Stanley Péan.
 
« L’occasion est trop belle pour ne pas rappeler aux ministres St-Pierre et Jérôme-Forget que ce sont les artistes et les travailleurs culturels qui habitent, gèrent et animent les structures et qu’il faut d’ores et déjà s’attaquer à une autre évidence aux effets structurants ». Nous, du M.A.L., réclamons, dans la foulée de cette bonne nouvelle, l’augmentation de 22 M$ dollars récurrents, et dès cette année, du budget du Conseil des arts et des lettres du Québec.
 
Cette augmentation donnera, enfin, au CALQ, les moyens d’œuvrer à la hauteur des exigences de sa mission et d’avoir des interventions structurantes sur le milieu des arts et des lettres. « Il est temps de rompre l’habitude des solutions à court terme qui se traduisent par la création de programmes d’appoint et de prendre le virage du développement durable, un engagement pris de longue date par le gouvernement actuel et qu’il n’a jamais, à notre connaissance, renié », a conclu le porte-parole du M.A.L.
 
 
 
Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe huit organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent près de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels. Le Mouvement est constitué du Conseil québécois du théâtre, du Conseil québécois de la musique, du Conseil des métiers d’art du Québec, du Conseil québécois des arts médiatiques, du Regroupement québécois de la danse, de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, de En piste – le regroupement national des arts du cirque – ainsi que des conseils régionaux de la culture de l’Estrie, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Montérégie, du Saguenay, de la Mauricie, du Centre du Québec, de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et de la région de Québec-Chaudières-Appalaches. 
 
Source :
Mouvement pour les arts et les lettres
Renseignements pour les médias et planification d'entrevues :
info@mal.ca · Tél.: 450 788-3258 · Cell.: 450 880-2562