Date : 20-03-2007

Le Mouvement pour les arts et les lettres réagit au budget fédéral UN OUBLI DE TAILLE : LA CULTURE

Le Mouvement pour les arts et les lettres (M.A.L.) regrette que le budget présenté hier par le ministre des Finances du Canada, M. James Flaherty, qui propose des transferts de l’ordre de 39 milliards $ en sept ans aux provinces, ne prévoit si peu pour les arts et la culture.

Parlant au nom du M.A.L., M. Bastien Gilbert a déclaré aujourd’hui que les artistes et travailleurs de la culture du Québec et du Canada s’attendaient à ce que le ministre suive la recommandation du Comité permanent des Finances qui proposait, l’automne dernier, de faire passer de 186M$ à 300M$ le budget annuel du Conseil des Arts du Canada.  « Nous espérions que cette recommandation serait endossée par le gouvernement.  Mais il faut bien le constater, même si le ministre a accordé quelque fonds nouveaux pour la diffusion culturelle, il n’a par contre rien prévu pour la création.  Nous sommes vraiment déçus.  Monsieur Flaherty laisse le Conseil des Arts avec son maigre budget de 186M$, dont l’enveloppe de 30M$, accordée l’an dernier, n’est même pas récurrente », a déploré M. Gilbert.
 
« On se serait attendus, au strict minimum, que ce 30M$ devienne permanent, mais rien de tel.  Rien n’est prévu dans les aperçus budgétaires de l’année 2008-2009.  C’est plus que désolant, c’est inquiétant.  À tout moment, le budget du Conseil des Arts peut subir un fort recul, avec les impacts catastrophiques que cela aurait certainement sur nos artistes et travailleurs culturels », a poursuivi le porte-parole du M.A.L.
 
Monsieur Gilbert a aussi souligné qu’on ne retrouve aucune trace du programme  « Un avenir en art », créé il y a quelques années par le gouvernement fédéral dans les aperçus budgétaires de 2008-2009. « Quant aux coupures dans les budgets du ministère des Affaires étrangères consacrés au programme « Diplomatie publique » pour la diffusion de la culture canadienne à l’étranger, il semble bien qu’elles aient été maintenues, malgré toutes les représentations que nous ayons pu faire.  Dur coup pour le rayonnement de la culture québécoise et canadienne dans le monde.  Surtout de la part d’un gouvernement qui fut l’un des premiers signataires de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles », a conclu M. Gilbert.
 
 
 
Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe huit organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent près de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels. Le Mouvement est constitué du Conseil québécois du théâtre, du Conseil québécois de la musique, du Conseil des métiers d’art du Québec, du Conseil québécois des arts médiatiques, du Regroupement québécois de la danse, de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, de En piste – le regroupement national des arts du cirque – ainsi que des conseils régionaux de la culture de l’Estrie, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Montérégie, du Saguenay, de la Mauricie, du Centre du Québec, de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et de la région de Québec-Chaudières-Appalaches. La mission des conseils régionaux de la culture est d’appuyer le développement des arts et de la culture dans leur région.
 
Source :
Mouvement pour les arts et les lettres
Renseignements pour les médias et planification d'entrevues :
info@mal.ca · Tél.: 450 788-3258 · Cell.: 450 880-2562