Date : 26-02-2007

Une « feuille de route » un peu courte

Le Mouvement pour les arts et les lettres (M.A.L.), qui regroupe plus de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels, a été fort déçu à la lecture de la « Feuille de route » adoptée au cours du week-end par le Parti Québécois, réuni en Conseil national.
 
« Les stratèges du Parti Québécois ont qualifié leur plateforme électorale de Feuille de route, mais il faut bien convenir qu’on s’est arrêté un peu vite en chemin.  Il y a comme une panne d’essence », a déclaré Stanley Péan au nom du Mouvement pour les arts et les lettres.
 
La Feuille de route met beaucoup d’emphase sur le lien entre la culture et l’identité nationale et affirme, entre autres, qu’un gouvernement du Parti Québécois « fera de la culture nationale une priorité dans la définition, le développement et la promotion de l’identité québécoise, ici comme à l’étranger », et « favorisera la création québécoise, notamment en augmentant les budgets alloués au soutien des arts et de la culture ».  
 
« Toutefois, la Feuille de route ne prévoit qu’un maigre 10 millions de dollars d’argent neuf à ce chapitre, alors que son impact budgétaire est évalué à près de 3, 6 milliards de dollars. Pour un parti qui met la culture au centre de son projet de pays, il y a une inadéquation flagrante entre les belles paroles et les engagements concrets.  Qu’on parle aujourd’hui de 10 millions de dollars, alors qu’en 2003 Bernard Landry promettait le double pour le seul Conseil des arts et des lettres du Québec, a de quoi nous laisser pantois ! », a ajouté le porte-parole du M.A.L.
 
« Il y a lieu de se demander quelle place accorde véritablement le Parti Québécois aux arts et à la culture.  Si ce parti, comme il l’affirme, considère ce secteur prioritaire, nous comprenons mal qu’il prévoit si peu pour consolider nos institutions et nos organisations, et que des mots pour améliorer les conditions de vie et de pratique des artistes et des travailleurs culturels. Dans la voie étroite que trace la Feuille de route du PQ aux arts et à la culture, on ne nous propose rien de plus que des trottinettes.  Espérons que les représentants du Parti Québécois sauront prendre le temps voulu, au cours de la présente campagne électorale, pour rassurer les artistes et travailleurs de la culture sur la place réelle des arts et de la culture dans leur projet de société », a conclu Stanley Péan.
 
Le M.A.L. réclame depuis l’an 2000 que le budget annuel du Conseil des arts et des lettres du Québec soit porté à 90 millions $, de façon à ce qu’il puisse œuvrer à la hauteur des exigences de sa mission et répondre aux besoins minimaux du milieu des arts et des lettres. 
 
 
 
Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe huit organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent près de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels. Le Mouvement est constitué du Conseil québécois du théâtre, du Conseil québécois de la musique, du Conseil des métiers d’art du Québec, du Conseil québécois des arts médiatiques, du Regroupement québécois de la danse, de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, de En piste – le regroupement national des arts du cirque – ainsi que des conseils régionaux de la culture de l’Estrie, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Montérégie, du Saguenay, de la Mauricie, du Centre du Québec, de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et de la région de Québec-Chaudières-Appalaches. 

 

Source :
Mouvement pour les arts et les lettres
Renseignements pour les médias et planification d'entrevues :
info@mal.ca · Tél.: 450 788-3258 · Cell.: 450 880-2562