Date : 20-03-2012

Budget du Québec 2012-2013

Plus en culture, mais peu pour le Conseil des arts et des lettres du Québec

En matière culturelle, le Budget du Québec 2012-2013 aura surtout été favorable au patrimoine bâti, aux musées et aux festivals et événements majeurs qui recevront, sous diverses formes, un appui important du gouvernement du Québec. Si ces mesures sont positives pour le milieu culturel en général, le Mouvement constate que le Budget ne redresse pas fondamentalement la problématique de financement du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Le Mouvement s’étonne que les textes du Budget reconnaissent que le CALQ éprouve des difficultés grandissantes à faire face à la croissance du secteur culturel au Québec, tout en n’annonçant que 1,5 million de dollars de plus par année pour financer les programmes d’aide de l’organisme. Le secteur de la danse recevra la plus grande partie de cette augmentation, à savoir 1,2 million de dollars par année. Globalement, pour le CALQ, il s’agit d’une faible augmentation de 1,8 % sur un budget, en 2011-2012, de 85 millions de dollars.

Le Mouvement rappelle que le nombre d’emplois dans le secteur culturel a progressé de 4,5 % par année en moyenne depuis dix ans, soit une croissance environ deux fois plus rapide que celle des autres secteurs de l’économie. Le secteur culturel est fortement créateur d’emplois au Québec, mais les ressources dont dispose le CALQ pour faire face à cette forte croissance n’ont pas progressé au même rythme. Le Mouvement revendique une augmentation de 35,5 millions de dollars sur cinq ans pour rétablir les taux de réponse et les montants des bourses et subventions au niveau d’il y a dix ans.

« Il y a loin de la coupe aux lèvres, a commenté Stanley Péan, écrivain et porte-parole du Mouvement. Il y a quelque chose d’inquiétant à voir que le gouvernement ne démontre pas encore, dans ce budget, son intention de doter le CALQ de ressources financières reflétant la croissance et le dynamisme du secteur des arts et des lettres ».

Stratégie numérique pour le secteur culturel

Le gouvernement annonce par ailleurs une somme de 20 millions de dollars sur cinq ans consacrée à la mise en œuvre d’une stratégie numérique pour le secteur culturel, qui s’ajoute aux 9 millions de dollars déjà annoncés l’an dernier. Une partie de cette somme sera consacrée à la création et sera gérée par le CALQ. 

« Les travaux des derniers mois du CALQ, de la SODEC et du ministère de la Culture, appuyés par les milieux culturels, ont été pris en compte et il est positif de voir une première stratégie culturelle de l’ère numérique commencer à prendre forme avec des ressources croissantes sur cinq ans », a expliqué M. Péan.

Quelques chiffres à propos des besoins structurels du CALQ

Pour le Mouvement, l’augmentation du budget de base du CALQ demeure une priorité au lendemain de ce budget. Il rappelle les faits suivants :

En 2001-2002, le CALQ répondait à 38,7 % des demandes de bourses provenant des artistes et des écrivains professionnels. En 2010-2011, il ne répondait plus qu’à 28,0 % des demandes de bourses ;

Entre 2001-2002 et 2010-2011, la valeur de la bourse moyenne est passée de 6 727 $ à 6 977 $, soit une de hausse de seulement 3,7 % sur dix ans ;

Pendant cette période, le nombre de bourses accordées a peu augmenté, passant de 1 323 à 1 463 bourses, une hausse d’environ 10 %. Pourtant, les demandes de bourses sont parallèlement passées de 3 421 à 5 225, une augmentation de 52 % ;

Depuis 2002-2003, la subvention moyenne aux organismes est passée de 111 329 $ à 97 998 $2, en baisse de 12 % sur neuf ans ;

Pour rétablir la subvention moyenne au niveau d’il y a neuf ans, il faudrait la porter à 140 000 $ ;

Pour retrouver des taux de réponse et des bourses et subventions moyennes au niveau d’il y a dix ans, il faudrait accroître le budget du CALQ de 35,5 millions de dollars. 

 

À propos du Mouvement pour les arts et les lettres

Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe six organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent des milliers d'artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels. 

Le MAL regroupe les organisations suivantes : Conseil québécois de la musique, Conseil des métiers d’art du Québec, Conseil québécois des arts médiatiques, Regroupement québécois de la danse, Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, En Piste – le regroupement national des arts du cirque, treize conseils régionaux de la culture : Conseil de développement culturel du Centre-du-Québec, Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue, Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent, Conseil de la culture de l’Estrie, Conseil de la culture de la Gaspésie, Conseil de la culture des Laurentides, Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, Culture Mauricie, Conseil montérégien de la culture et des communications, Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord, Conseil régional de la culture de l'Outaouais, Conseil régional de la culture Saguenay-Lac-Saint-Jean, Culture Lanaudière. 

 

 

 

Source :
Mouvement pour les arts et les lettres
Renseignements pour les médias et planification d'entrevues :
info@mal.ca · Tél.: 450 788-3258 · Cell.: 450 880-2562